Toute l'actualité de la planète ovale décryptée par un apprenti journaliste et passionné de rugby. Le guide complet de la Coupe du Monde, c'est sur Rugbystiquement Votre.

Ils n'ont pas le droit à l'erreur

 Présentation : Nouvelle Zélande

 


 

Entraineur : Graham Henry

Capitaine : Richie McCaw

Nombre de participations : 6

Meilleure performance : Vainqueur (1987)

Parcours en 2007 : Quart de finale (France)

Joueurs majeurs : Daniel Carter, Mils Muliaina, Ali Williams, Sonny Bill Williams

 

Que doit espérer la Nouvelle Zélande ?

Tout. Absolument tout. La Nouvelle Zélande joue sa coupe du monde à domicile avec une énorme pression. Toutes les conditions sont réunies pour que le pays sacré du rugby remporte enfin un Mondial, qui le fuit depuis 24 ans. Les Blacks sont les plus forts depuis 18 mois. Sans contestation. Seule l’Australie parait capable d’empêcher l’hégémonie néo-zélandaise. Avec des stars à foison, un public déchainé, des matchs à domicile et un niveau de jeu extraordinaire, on ne voit pas comment la Nouvelle Zélande peut passer à côté de SA coupe du monde. Mais, qui sait…

 

La star : Sonny Bill Williams

 


 

Puissant, technique et joueur, Sonny Bill Williams sait tout faire avec un ballon. A chaque prise de balle, il est décisif. SBW fait cette saison le bonheur des Canterbury Crusaders, la province « néo-Z » de Carter et McCaw. En revenant au pays, Sonny avait la ferme attention de jouer la Coupe du Monde 2011. Dans une équipe faite d’internationaux All Blacks, il a pu évoluer dans un univers propice à sa médiatisation et à sa progression. Les sélectionneurs ont donc pu voir ses performances. C’est en toute logique que SBW a intégré le squad des Blacks pour la tournée d’automne. Mission réussie. Il est dans le groupe des joueurs appelés par Graham Henry pour le Mondial à domicile. Grand mais explosif, costaud mais élastique, la star du prochain Mondial s'appelle Sonny Bill Williams, officiellement.
SBW est une star, un enfant prodige du rugby. C’est l’icône du rugby moderne. Surdéveloppé, surpuissant, ses qualités physiques sont énormes. Mais en plus de cela, c’est un joueur ultra-technique, issu du XIII. Sa palette offensive ne se restreint pas à un simple franchissement. Avec ses appuis et sa vitesse il peut faire la différence à chaque prise de balle. Par son haut du corps très puissant, c’est aussi un formidable pivot pour faire jouer derrière lui. En même temps avec 1m91 et 115 kilos, les choses sont plus faciles. Associé à Conrad Smith au centre, l’ex-toulonnais a toutes les chances de se frayer une place au firmament des Blacks. La Coupe du Monde de cet automne apportera déjà une grosse part de vérité.

 

Avants (16): Corey Flynn, Andrew Hore, Keven Mealamu, John Afoa, Ben Franks, Owen Franks, Tony Woodcock, Anthony Boric, Brad Thorn, Samuel Whitelock, Ali Williams, Jerome Kaino, Richie McCaw (cap), Kieran Read, Adam Thomson, Victor Vito.

Arrières (14): Jimmy Cowan, Andy Ellis, Piri Weepu, Daniel Carter, Colin Slade, Richard Kahui, Ma’a Nonu, Conrad Smith, Sonny Bill Williams, Israel Dagg, Zac Guildford, Cory Jane, Mils Muliaina, Isaia Toeava.

 

 

Thomas Perotto 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site