Toute l'actualité de la planète ovale décryptée par un apprenti journaliste et passionné de rugby. Le guide complet de la Coupe du Monde, c'est sur Rugbystiquement Votre.

Laborieux ! France 47-21 Japon

La France a gagné (47-21) face à une équipe du Japon très entreprenante et pas du tout timide. Mais les carences et les errances défensives des Français étaient énormes, notamment en deuxième mi-temps. Il y aura beaucoup de leçons à tirer de cette rencontre. Les Bleus n’ont pas commencé leur aventure de la meilleure des manières…


 

Les Français sont complètement passés à côté de leur match. La victoire est là, mais elle ne reflète en rien la prestation des Bleus. Le bonus offensif (six essais), non plus. Hormis un superbe essai de Vincent Clerc (32ème), après un passage de bras de Cédric Heymans et une passe sur un pas d’Aurélien Rougerie, le jeu français a été constamment fait de déchets. Pire, pendant vingt bonnes minutes en deuxième période, les Japonais ont pris le jeu à leur compte et le XV de France a souffert. Le Japon a joué crânement sa chance, avec envie, rage et détermination. Les impacts étaient clairement pour les Rouges, offensivement et dans le jeu au sol.

Approximations et incohérence

Bousculés dans le combat, les Bleus ont mis du temps à réagir. Les essais salvateurs sont venus des deuxièmes lignes (Pierre en première période, Nallet et Papé dans les 10 dernières minutes). De la 50ème à la 70ème, le XV de France a vécu l’enfer. Incapable d’avancer. Fébrile sous les ballons hauts et trop léger sur les rucks. Les mauvaises passes et les incompréhensions se sont multipliées. L’entrée de David Skrela n’avait aucun sens, quand un François Trinh-Duc – même en difficulté – paraissait plus à même de redresser la barre dans l’animation de jeu. C’est finalement la blessure (encore…) de Skrela, permettant l’entrée de Parra à l’ouverture, qui a entrainé une petite révolte dans le camp français.

En face, les Japonais se sont appuyés sur leur demi d’ouverture James Alridge, auteur des 21 points de son équipe. Avec son physique puissant, il a mis à mal la défense française. Les ailiers nippons ont aussi semé la zizanie en relançant des ballons et en jouant les coups à merveille. Heureusement pour les Français qu’ils n’ont pas réussi à concrétiser. Sinon, la correctionnelle était proche. Si l’équipe japonaise a un niveau plus que correct, le XV de France aurait du être largement supérieur. En manque de leaders pour sonner la révolte, les tricolores se sont mis en difficulté. Les remises en question seront surement nombreuses au sein du groupe. Car, si l’essentiel est là (les cinq points), le fond de jeu, le mental n’y étaient pas. La copie est à revoir. Indéniablement. 

 

Thomas Perotto

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site