Toute l'actualité de la planète ovale décryptée par un apprenti journaliste et passionné de rugby. Le guide complet de la Coupe du Monde, c'est sur Rugbystiquement Votre.

Le XV de France se rassure : FRA 46-19 CAN

Malgré bon nombre de fautes de mains, le XV de France a décroché une victoire méritée face au Canada (46-19). Ella a été longue à se dessiner (trois essais en fin de rencontre), mais elle est rassurante. Enfin.


Face au Japon, les Français l’avaient emporté largement (47-21), mais en étant complètement à la rue pendant 20 minutes. Face au Canada, les Bleus ont fait la différence tardivement, mais il y a beaucoup moins de frustration sur cette prestation.
Dans des conditions dantesques – déluge du début à la fin du match – les deux équipes ne pouvaient pas proposer un jeu alléchant et spectaculaire. Les picks-and-go ont donc eu les faveurs des joueurs. Solides devant, percutants sur les impacts de Picamoles et Servat, les Français étaient plus forts dans ce secteur. Mais trop de fautes autour des zones de rucks ont permis aux Canadiens de rester dans la course, par la botte de Pritchard (deux pénalités) et Monro (deux drops).

Impeccable Morgan Parra

Difficile de trouver la faille dans la défense canadienne, bien en place, et sur un terrain « pataugeoire ». Les deux essais en début de partie ont été construits sur le même modèle. Une grande chandelle sous les poteaux adverses, cafouillage et essai. Ryan Smith à la 7ème, répondait à Vincent Clerc (4ème).
Le deuxième essai du XV de France est intervenu au bon moment. Lorsque les Canadiens ont baissé de pied et que la différence pouvait se faire. Sur un mouvement large-large, Damien Traille prenait parfaitement l’intervalle pour aller marquer après trente mètres de course.
Bien avant, c’est Morgan Parra qui, sur pénalités,  avait permis aux Bleus de rester à distance (17ème, 36ème, 38ème, 40ème, 47ème). Un match plein, avec un taux de réussite face aux perches très intéressant (9/10). 

Clerc : le triplé


Offensivement, les Bleus n’ont pas pu proposer grand-chose, faute de conditions suffisantes. Malgré tout, la paire de centre Mermoz-Marty n’a pas été décevante, se montrant très disponible pour prendre le centre du terrain, lancés et en mouvement. Seul, Damien Traille s’est montré très fébrile sous les ballons hauts.
L’essai canadien vient de manque de confiance pour récupérer le ballon sous ses poteaux. Marc Lièvremont a fait tourné son effectif et est parvenu a conserver l’essentiel : la victoire. Place maintenant au match face aux Blacks. En fin de match, Vincent Clerc  est allé inscrire un magnifique triplé, d'abord sur une 8-9 parfaitement exécutée (78ème) puis sur une relance de 80 mètres, faite de 7 temps de jeu et conclue par l'ailier toulousain en bout de ligne.

 

Thomas Perotto

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×