Toute l'actualité de la planète ovale décryptée par un apprenti journaliste et passionné de rugby. Le guide complet de la Coupe du Monde, c'est sur Rugbystiquement Votre.

Les Blacks en démontration NZ 83-7 Japon

Les Blacks ont livré un match sérieux et appliqué face à des Japonais courageux mais largement inférieurs (83-7). Un festival d’essais et d’actions splendides. Avant d’affronter la France, la Nouvelle-Zélande est dans de parfaites conditions.

Mondial de rugby: deuxième apparition des All Blacks qui affrontent le Japon

Et si les Japonais étaient capables de poser quelques problèmes aux Blacks, comme ils l’ont fait face au XV de France ? Les Néo-Zélandais ont apporté la réponse très tôt dans le match. A la demi-heure de jeu, le bonus offensif était d’ores et déjà dans la poche. Six essais en première période. Facile comme des Blacks, on dit. Conrad Smith, de nouveau titulaire au centre, allumait la première mèche sur un jeu au large parfaitement négocié par les ¾ (3ème, 7-0).

Malgré quelques approximations – trois en-avant et des pénalités contre eux – les All Blacks ont rapidement mis la main sur ce match. En touche, avec un Whitelock impeccable, ou en mêlée où les Japonais ont pris l’eau, les hommes de Graham Henry ont déroulé. Richard Kahui (15ème), Jérôme Kaino (21ème), Keven Mealamu (30ème), Andy Ellis (34ème) et Colin Slade (35ème) ont assuré le spectacle offensif. Seul point noir, la prestation de Slade, le remplaçant de Carter, vraiment mauvais, face aux perches et dans le jeu.

Les Blacks travaillent et déroulent

Sérieux et appliqués, les Néo-Zélandais ont répété les bases. En gérant parfaitement les fondamentaux, avant d’aller chercher un peu plus de bonheur sur les extérieurs. L’alternance orchestrée par Ellis était brillante. Derrière Jimmy Cowan, la hiérarchie a peut être changé. Ellis apparait un peu présent que Piri Weepu, surtout que c’est aussi le partenaire de Carter aux Crusaders.

Vu l’ampleur du score, les ¾ blacks se sont évidemment mis en évidence, et notamment Richard Kahui, encore auteur d’un doublé sur son aile, tout comme Conrad Smith et le génial Sonny Bill Williams. Malgré les absences de Carter, Muliaina et McCaw, la Nouvelle-Zélande s’est sorti sans encombre du soi-disant piège japonais. Largement devant à la mi-temps, les Blacks ont réussi à faire ce que le XV de France n’était pas parvenu à faire dimanche dernier. A savoir, ne pas subir et connaitre de temps faible, qui pourrait relancer l’adversaire. L’interception d’Hirotoki Onozawa à la 57ème permet tout de même aux Japonais de sauver l’honneur.

En attendant la France

Mondial de Rugby: dernière répétition pour les All Blacks contre le Japon

A la 50ème, sur une touche à cinq mètres, les avants néo-zélandais consomment leurs adversaires avant d’aller chercher le centre du terrain, où Sonny Bill Williams inscrit son premier essai après une croisée avec Slade (52-0). Juste après, Toeva est à la conclusion d’un mouvement magnifique, relayé par les avants Thompson et Whitelock (59-7). Le remplaçant Hore, le centre Nonu, le flanker Thompson, ont également fait gonfler le score jusqu’à la fin du match que les Japonais ont du trouvé affreusement long (83-7). Les Blacks étaient comme à l’entrainement, ils attendent de pied ferme les Français…

 

Thomas Perotto

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site