Toute l'actualité de la planète ovale décryptée par un apprenti journaliste et passionné de rugby. Le guide complet de la Coupe du Monde, c'est sur Rugbystiquement Votre.

Les Blacks étaient à l'heure NZ 41-10 Tonga

En ouverture de leur coupe du monde, les All Blacks ne sont pas passés à côté de leur match. Face à des Tongiens vite dépassés, les coéquipiers de McCaw se sont imposé très facilement (41-10).

Richie McCaw

L’attente devenait presque insoutenable. Sur les coups de 10h30 (heure française), le tonnerre a enfin grondé au dessus d’Auckland, au cœur d’un somptueux Eden Park. Alors, le Sipi Tau a fait face au Haka. Un duel Tonga-Nouvelle Zélande, un tout petit peu en avance. Pour la fierté des peuples que les deux équipes représentent.

Les ailiers s’amusent

Sur le terrain, le duel n’a pas duré. Il aura fallu 10 petites minutes à Israël Dagg pour planter la première banderille de la compétition. Comme le reste des essais inscrits par les Blacks, l’étincelle est venue d’un mouvement au large. Les Tongiens n’ont jamais été dans le bon tempo pour défendre sur les extérieurs. Il n’en fallait pas plus à des Néo-zélandais déterminés à démarrer le mondial de la meilleure des manières. Les ailiers/arrières ont été à la fête dans ce match. Israël Dagg et Richard Kahui ont chacun inscrit un doublé. L’alternance jeu au près – avec les percussions de Hore, Franks ou Kaino – a permis à la paire de centre Nonu-Williams de créer des espaces au centre du terrain. Avec toujours une recette miracle, la passe après contact. Dans le rugby d’aujourd’hui, c’est probablement l’arme offensive la plus utilisée et la plus efficace.

Une bonne mise en jambe

Une chose est sûre, les hôtes de ce mondial sont prêts. Affûtés physiquement, disciplinés et bien en place. La baisse de régime entre la 60 et 70ème minute a permis aux Tongiens de sauver l’honneur en inscrivant un essai, quand le pilier Taumalolo s’écroulait dans l’en but, après une grosse série des avants rouges au ras. Mais l’essentiel était fait pour les Blacks. Sereins derrière leur capitaine McCaw, ils ont géré la deuxième période, tranquillement. Chose flagrante, à chaque fois qu’ils ont voulu accélérer le jeu,  Après le festival des ¾ en première mi temps, Jérôme Kaino marquait lui aussi un essai. Le troisième ligne aile était idéalement servi par Richard Kahui, auteur d’un coup de pied par-dessus judicieux et d’une passe sur un pas parfaite. Colin Slade, remplaçant de Carter, servait à son tour le puissant Nonu pour le sixième et dernier essai néo-zélandais. Score final 41-10. Mais surtout, la coupe du monde était lancée.

 

Thomas Perotto

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site