Toute l'actualité de la planète ovale décryptée par un apprenti journaliste et passionné de rugby. Le guide complet de la Coupe du Monde, c'est sur Rugbystiquement Votre.

Lièvremont persiste

Tôt dans la nuit (2h), Marc Lièvremont a annoncé le XV tant attendu qui débuterait le match face aux Anglais, pour une place en demi-finale. Nicolas Mas fait son retour et Imanol Harinordoquy aussi. Ce sont les deux seuls changements.

lievremont-930-scalewidth-630.jpg


 

Marc Lièvremont persiste et signe. Certains diront qu’il est têtu. C’est sûrement vrai. Mais Morgan Parra a été reconduit à l’ouverture pour jouer le quart de finale face à l’Angleterre. Le choix interpelle. Inquiète, même. Non pas que le demi de mêlée clermontois ait été foncièrement mauvais lors de ses titularisations, loin de là. Mais pour jouer une équipe telle que le XV de la Rose, dans un match capital, se passer d’un ouvreur de métier parait surréaliste. Morgan Parra anime le jeu convenablement. Il ne craint pas non plus la pression. Mais physiquement, il aura encore une fois du mal face aux autobus Tuilagi, Tindall et autres Easter.
François Trinh-Duc  avait parfaitement les épaules pour jouer ce grand match. Touché dans son orgueil après sa mise sur le banc face à la Nouvelle-Zélande, le Montpelliérain n’a jamais été titularisé à nouveau. Pourtant, sa force de pénétration aurait été intéressante. Sa capacité à attaquer la ligne était peut être une solution pour l’offensive bleue. En allant chercher très rapidement le contact avec Flood ou Wilkinson, les espaces aurait pu se libérer et la désorganisation anglaise était peut être à chercher. 
François Trinh-Duc débutera malheureusement sur le banc. Pour autant, Morgan Parra n’a que très rarement déçu, en 9 ou en 10 par intérim. Son duel avec l’ouvreur anglais sera l’un des clés du match.

2 changements, point barre

xv-de-france-harinordoquy-de-retour-face-aux-anglais-235835.jpg


 

L’entraîneur du XV de France a tenu parole. Il avait annoncé qu’il n’y aurait pas de bouleversements majeurs dans l’équipe-type. Derrière, la ligne de ¾ est identique (même si elle est en suspens à cause de la blessure d’Aurélien Rougerie).
C’est dans le pack que deux hommes sortent, et inversement. Nicolas Mas, blessé pendant presque toute la phase de poules, retrouve sa place à droite de la première ligne, en lieu et place de Luc Ducalcon. Un renfort qui ne sera pas de trop, après la contreperformance des avants français face à l’équipe des Tonga.
Raphaël Lakafia n’a pas convaincu le staff, au même titre que Louis Picamoles. C’est donc le basque Imanol Harinordoquy qui endossera le numéro 8. Un choix légitime.
L’axe 2-8-9 s’en trouve ainsi renforcé. Harinordoquy a un mental de leader, et il a lui-même avouer « vouloir prendre les clés du camion » pour ce match…

Thomas Perotto

 

La compo : Jean-Baptiste Poux-William Servat-Nicolas Mas ; Lionel Nallet-Pascal Papé ; Julien Bonnaire-Imanol Harinordoquy-Thierry Dusautoir / Dimitri Yachvili-Morgan Parra ; Alexis Palisson-Maxime Mermoz-Aurélien Rougerie-Vincent Clerc ; Maxime Médard

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site