Toute l'actualité de la planète ovale décryptée par un apprenti journaliste et passionné de rugby. Le guide complet de la Coupe du Monde, c'est sur Rugbystiquement Votre.

XV de France : on fait quoi ?

Présentation : France


Entraineur : Marc Lièvremont

Capitaine : Thierry Dusautoir

Nombre de participations : 6

Meilleure performance : Finale (1987, 1999)

Parcours en 2007 : Défaite en demi-finale (Angleterre)

Joueurs majeurs : Vincent Clerc, Aurélien Rougerie, Lionel Nallet, Maxime Médard

 

Que doit espérer l’Equipe de France ?

La question est plutôt de savoir, où en est réellement le XV de France. Après un Tournoi en demi-teinte, marqué par une catastrophique défaite en Italie, précédé d’une tournée automnale pas rassurante non plus (déculotté face à l’Australie), les Bleus avancent à pas feutrés. Rassemblés à Marcoussis durant l’été, ils ont eu deux bons mois pour se constituer une âme de conquérant. Pour former une bande de copains, bien décidés à réussir l’aventure néo-zélandaise. Dans un groupe miné par les joueurs blessés ou en phase de reprise, la tâche s’annonce ardue pour Marc Lièvremont et son staff. Si eux assurent savoir ce qu’ils font, les observateurs redoutent le pire et attendent de voir. Cela dit, les Bleus auront comme toujours les capacités de réussir un match « légende » (Nouvelle-Zélande 1999 et 2007). Tout comme ils seront capables de détruire ces illusions le match d’après.

La star : Maxime Médard

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des airs de JPR Williams, l’ex-star galloise. Les mêmes rouflaquettes qui donnent ce style de légèreté et de vitesse, lorsqu’il s’agit d’emballer le match et de transpercer les défenses adverses. Maxime Médard n’est pas Gallois, il est Français. Et c’est tant mieux. A bientôt 25 ans, il est probablement l’un des meilleurs joueurs du pays. S’il est encore loin du physique des ailiers modernes (il fait 1m80 pour 88 kilos), il compense cette déficience de densité par une vision du jeu hors du commun. Il sent « le rugby ». Vitesse d’exécution, capacité de relance et un jeu au pied assez bon : des atouts que possède Médard. C’est sur lui que Marc Lièvremont compte le plus pour animer le jeu offensif du XV de France, pas au mieux depuis l’automne dernier. 
Relancer, tenter, innover. Voici les tâches de Maxime Médard, considéré comme le nouveau petit génie de l’Equipe de France. Sous le maillot tricolore, alors que Clerc ne jouait plus autant ces deux dernières années, c’est Médard qui a endossé le rôle de « match-winner ». Tel Chris Ashton en Angleterre, Shane Williams au Pays de Galles ou Mils Muliana chez les Blacks, il est le joueur capable de faire la différence sur une action. Pour débloquer un match perdu ou difficile à gérer. Et il n’a pas l’intention de rendre ce rôle à qui que ce soit. 
Positionné à l’aile ou à l’arrière selon les choix fluctuants du staff des Bleus, nul doute que Maxime Médard sera l’atout n°1 du XV de France lors de la Coupe du Monde. 

 

Avants (17): Fabien Barcella (Biarritz), Jean-Baptiste Poux (Toulouse), Nicolas Mas (Perpignan), Luc Ducalcon (Castres), William Servat (Toulouse), Dimitri Szarzewski (Stade Français), Guilhem Guirado (Perpignan), Pascal Papé (Stade Français), Julien Pierre (Clermont), Romain Millo-Chluski (Toulouse), Lionel Nallet (Racing-Métro), Julien Bonnaire (Clermont), Imanol Harinordoquy (Biarritz), Thierry Dusautoir (Toulouse, cap.), Fulgence Ouedraogo (Montpellier), Raphaël Lakafia (Biarritz), Louis Picamoles (Toulouse)

Arrières (13): Morgan Parra (Clermont), Dimitri Yachvili (Biarritz), David Skrela (Clermont), François Trinh-Duc (Montpellier), Fabrice Estebanez (Brive), Maxime Mermoz (Perpignan), David Marty (Perpignan), Aurélien Rougerie (Clermont), Maxime Médard (Toulouse), Alexis Palisson (Brive), Vincent Clerc (Toulouse), Cédric Heymans (Bayonne), Damien Traille (Biarritz)


Thomas Perotto

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×