Toute l'actualité de la planète ovale décryptée par un apprenti journaliste et passionné de rugby. Le guide complet de la Coupe du Monde, c'est sur Rugbystiquement Votre.

Le match en questions

 Fiche-technique :

Argentine 13–12 Ecosse

Points : pour l’Argentine: Essai d'Amorosino (73°). Transformation de Contepomi (73°). Pénalité de Contepomi (18°, 62° ) ; pour l’Ecosse :  Pénalité de Paterson (33°), Jackson (38°). Drop de Jackson (64°), Parks (71°).

XV argentin: Roncero –  Ledesma – Figallo ; Albacete – Carizza ; Farias Cabello – Fernandez Lobbe – Leguizamon ; Vergallo (m) –  Fernandez (o) ; Camacho – Contepomi (c) – Bosch – Agulla ; Rodriguez

XV écossais: Jacobsen – Ford – Cross ; Gray – Hamilton ; Strokosch - Brown – Barclay ; R. Lawson (m)(c) – Jackson (o) ; S. Lamont – Morrison – De Luca – Evans ; Paterson

Quel temps faisait-il à Welligton pour ce match ?

Un temps écossais, dirons-nous. De la pluie, de la pluie et toujours de la pluie, du début à la fin. Du coup, les deux équipes n’ont pas pu proposer un jeu alléchant et construit. L’animation offensive a été vite restreinte par la difficulté pour les attaquants à faire de longues passes. Les mêlées ont donc été nombreuses, autant que les chandelles très hautes dans le ciel de Wellington. Un temps écossais pour un jeu … à l’argentine.

Les entraineurs ont il misé sur l’expérience pour jouer cette rencontre cruciale ?

Avec Richie Gray et Ruaridh Jackson, titularisés en lieu et place de Nathan Hines et Dan Parks, le sélectionneur écossais a plutôt fait le choix de la jeunesse pour cette rencontre. Une réussite, lorsqu’on regarde l’abattement de Gray sur le terrain et notamment en touche (4 prises), mais aussi le drop de Jackson (64°) permettant à l’Ecosse de mener au score (6-9). Du côté du pack argentin concocté par Santiago Phelan, l’expérience était comme toujours de mise. Roncero, Ledesma, Albacete, Leguizamon, pour mener les Pumas. Derrière, le stratège Contepomi faisait son retour dans l’équipe, positionné au centre. Santi Fernandez occupait de son côté le poste d’ouvreur et Martin Rodriguez Gurruchaga le poste d’arrière.

Combien d’essais ont été inscrit ?

Un seul ! Il est l’œuvre de l’ailier argentine Lucas Amorisino. Un superbe travail personnel, avec crochets, raffuts et accélérations dans une défense écossaise complètement spectatrice. On savait que ce match n’allait pas proposer un nombre d’essais importants. Chose promise, chose due.

Le perdant était-il éliminé de la course aux quarts ?


Si l’Argentine perdait ce match, elle était d’ores et déjà éliminée. Grâce à cette victoire sur l’Ecosse (13-12), les Pumas ont fait un grand pas vers la qualification. Il suffira aux coéquipiers de Contepomi de battre la Géorgie avec le bonus offensif, car on imagine difficilement l’Ecosse glaner également le bonus offensif face à l’Angleterre, qui jouera  la première place du groupe pour éviter d’affronter les Blacks en quarts. Les Pumas, au courage, ont gagné le droit de rêver à performance semblable à celle qu'ils avaient réalisé en 2007 (3ème).

Felipe Contepomi était il maudit aujourd’hui ?

Le centre et buteur argentin a trouvé le poteau à deux reprises dans ce match. Une fois en tout début de match et une fois pour recoller à 9-9 (62°). Une chose est certaine, la faillite des buteurs argentins aura été conséquente dans ce mondial. Aux 2/5 de Contepomi sur ce match crucial, on peut ajouter le terrible 2/7 de Gurruchaga contre l’Angleterre, en ouverture, dans une rencontre que les Pumas n’aura jamais du laisser échapper. Si l’Argentine est éliminé la semaine prochaine, elle pourrait longuement regretter tous ces échecs…

 

Thomas Perotto

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×