Toute l'actualité de la planète ovale décryptée par un apprenti journaliste et passionné de rugby. Le guide complet de la Coupe du Monde, c'est sur Rugbystiquement Votre.

L'Australie en deux temps : AUS 32-6 ITA

Tenue en échec  à la mi-temps (6-6), l’équipe d’Australie s’est imposée grâce à sa deuxième période (32-6). Les intentions offensives de la bande à Cooper ont eu raison des Italiens, trop désorganisés après la pause.


Dans cette coupe du monde, une mi-temps, au maximum, de niveau international suffit à une grosse équipe pour remporter son match. L’Australie, qui se positionne cette année comme un favori plus que sérieux pour le titre, faisait son entrée dans la compétition face à l’Italie l’a encore démontré. Les hommes de Robbie Deans ont réalisé une première mi temps maussade. Enormément inquiétés par les Italiens. A la pause, seules deux pénalités de Cooper et Bergamasco grossissait le tableau d’affichage.

La faute à une indiscipline majeure des deux équipes. Les Australiens étaient même plus pénalisés que leurs adversaires (15 contre 9 au coup de sifflet final). Le XV italien mettait du cœur à l’ouvrage, notamment devant, dans le combat au sol. Castrogiovanni, monstrueux en mêlée, a renvoyé son homologue Kepu à ses chères études. Malheureusement pour les Transalpins – et heureusement pour les Wallabies – la causerie à la pause a considérablement inversé le cours du match. Les Australiens se sont fait remonter les bretelles. Et cela c’est vu.

Le réveil de Cooper

Remotivés, les Aussies attaquent dès le coup d’envoi. La pression se fait de plus en plus importante dans le camp italien. Sur un ballon perdu en touche par Ghiraldini, Digby Ioane perce sur 30 mètres grâce à ses jambes de feu. Après deux relais, c’est le pilier Ben Alexander qui inscrit le premier essai (49ème). Libérant les Australiens du même coup.


Sous l’impulsion du génial demi d’ouverture Quade Cooper, les choses prennent une autre ampleur. Relances avec Ioane et Beale, jeu au pied de déplacement, passes après contact, Cooper fait étalage de son talent. Trois minutes après l’essai d’Alexander, c’est au tour d’Adam Ashley-Cooper de franchir la ligne d’essai. Encore une fois, la passe de Quade Cooper, après une mini-feinte, fait la différence.  L’ouvreur des Reds sert aussi James O’Connor pour le même résultat. Trois essais en quinze minutes, le réveil est d’enfer et les Italiens ne s’en remettront jamais. Pour clore le spectacle, Digby Ioane marque aussi son essai, sur une combinaison parfaite entre Burgess et … Cooper.

Les Australiens décrochent le bonus offensif, comme les Français et les Néo-Zélandais. Mais leur première mi-temps, leur indiscipline et leur fébrilité en mêlée fermée ne les ont probablement pas rassurés. 

 

Thomas Perotto

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×