Toute l'actualité de la planète ovale décryptée par un apprenti journaliste et passionné de rugby. Le guide complet de la Coupe du Monde, c'est sur Rugbystiquement Votre.

L'Australie en solo : AUS 67-5 USA

L’Australie a fait le nécessaire sur le plan comptable face aux Etats-Unis (67-5). Point de bonus offensif et avalanche d’essais pour le goal-average. Tout est bon.


Défaits face à l’Irlande, pour la première grosse surprise de cette compétition, les Australiens devaient impérativement se racheter face aux Etats-Unis. Les Wallabies se sont imposés facilement (67-5). En étant convaincants sur de grosses séquences collectives. L’essentiel était d’obtenir le point de bonus offensif, c’est chose faite. Les Américains ont proposé une résistance trop faible pour empêcher l’Australie de dérouler.

Par intermittence

Les Wallabies ont joué par à-coups en première mi-temps. Le match a commencé par un nombre important de fautes de mains. Mais lorsqu’ils ont accéléré, les Américains étaient systématiquement pris de vitesse. Avec pour conséquence quatre essais dans le premier acte, synonymes de point de bonus offensif. Andrew Horne (5-0, 8ème) après une belle prise d’intervalle de Cooper et un relais de Beale inscrivait le premier essai. Rocky Elsom (12ème), puis Anthony Fainga’a étaient ensuite à la conclusion de deux superbes mouvements collectif (35ème, 22-5). La vitesse d’exécution, les courses rentrantes, les passes sur un pas et la prise d’intervalle, tout était remarquable sur ces deux actions. Juste avant, Kurtley Beale avait marqué un essai de 100 mètres sur un ballon récupéré par ses avants. A ce moment là, les Américains n’y étaient plus. Ils ont joué 25 minutes avant de lâcher et de subir constamment…

Les extérieurs comme terrain de jeu


La victoire acquise depuis la première mi-temps, les Australiens ont continué à travailler et envoyer du jeu. Car dans cette poule, chamboulée par la victoire de l’Irlande sur les Wallabies, les points marqués pourraient compter pour le classement de ce groupe C. Alors, les hommes de Robbie Deans sont allés chercher les essais. Avec à chaque fois, du jeu au large conclu par les ¾. Drew Mitchell (44ème) sur une combinaison après une mêlée conquérante, McCabe sur un mouvement tout simple, « je fixe, je donne », un triplé d’Adam Ashley-Cooper (55-5), et enfin Anthony Fainga’a et Radike Samo faisaient tour à tour gonfler le score. L’Australie n’a pas été impressionnante comme l’a été l’Afrique du Sud face aux Fidji et à la Namibie. Mais ils ont démontré leur puissante armada de joueurs vifs, percutants et très rapides, tant dans la gestuelle que dans les appuis pour éliminer les défenseurs. Les hommes de Robbie Deans avaient à cœur de se racheter après la défaite contre l’Irlande. Mission accomplie. Il faut aussi préciser que le pack australien a été monstrueux en mêlée fermée. Sans cette force, aucun lancement de jeu n’aurait été aussi propre. L’Australie a une grosse mêlée, c’est désormais certain. Seul point noir, le très sévère KO de Fainga'a, sorti sur civière au coup de sifflet final...

 

Thomas Perotto

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×