Toute l'actualité de la planète ovale décryptée par un apprenti journaliste et passionné de rugby. Le guide complet de la Coupe du Monde, c'est sur Rugbystiquement Votre.

Rouges de plaisir !

Le Pays de Galles est venu à bout de l’Irlande (22-10), dans un superbe match. Les Diables Rouges de Shane Williams s’envolent vers les demies !

1457791-rugby.jpg

Mike Phillips plonge dans l’en-but, comme tout un peuple plonge dans l’ivresse collective. Les Gallois, pas forcément favoris de ce premier quart de finale au coup d’envoi, ont réussi l’exploit d’atteindre les demi-finales. C’est seulement la deuxième fois de leur histoire, après 1987, lors de la première levée de la coupe Webb Ellis. Dans un match très attrayant, les deux équipes ont livré un combat sans relâche. Pour autant, le jeu n’a pas été mis de côté. Bien au contraire. Les Irlandais, surement trop orgueilleux et pas assez réalistes, ont jugé bon d’aller en touche à trois reprises, alors que les trois points tendaient les bras à Ronan O’Gara.

Williams, toujours lui

Un pêché d’orgueil dont ils ne se remettront jamais. Car les Diables Rouges avaient lancés les hostilités de la plus belle des manières, avec un essai dès la troisième minute. Qui d’autre que ce satané Shane Williams aurait pu aller en terre promise à ce moment du match, bien calé sur son aile ? Les 14 autres gallois ont bien évidemment laissé cette opportunité à leur fantastique ailier (7-0). Malgré une possession largement supérieure dans le premier acte (60/40), les hommes en Verts n’ont pas su scorer lors de leurs temps forts. Ronan O’Gara débloquait seulement le compteur irlandais sur une pénalité (7-3, 23°). Mais c’était sans compter sur le pack gallois, qui donnait l’occasion à Leigh Halfpenny de reprendre sept unités d’avance (10-3, 27°).

Un réveil inutile

Declan Kidney, l’entraineur du XV du Trèfle a probablement du remonter les bretelles de ses troupes à la mi-temps. Une entame appliquée et engagée permettait à Keith Earls d’aplatir pour les Irlandais. Comme Shane Williams en première période, l’ailier se jetaient admirablement derrière la ligne (10-10). Pourtant, revenus à égalité, les Irlandais sont retombés sur une équipe galloise courageuse et finalement, bien meilleure. Plus solides en défense, ils ont consolidé leurs bases avant d’aller enfoncer le clou. C’est d’abord Mike Phillips, sur un essai qu’il ne doit qu’à lui-même, puis Jonathan Davies, transperçant une défense verte étrangement absente, qui allaient porter l’estocade finale (22-10). Les Irlandais continuaient à relancer et à camper dans les 22 mètres du Pays de Galles. Mais il était trop tard. Pas assez tranchants, pas assez réalistes, les partenaires de Brian O’Driscoll sont tombés sur des Gallois sur-motivés et très beaux à voir évoluer. Pour une fois, le fougue et la jeunesse ont pris le pas sur l’expérience et les années. Le Pays de Galles a ainsi passé l’obstacle irlandais.

Thomas Perotto

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site