Toute l'actualité de la planète ovale décryptée par un apprenti journaliste et passionné de rugby. Le guide complet de la Coupe du Monde, c'est sur Rugbystiquement Votre.

Les Boks par KO : AFS 49-3 FIDJI

L’Afrique du Sud a réalisé un énorme match pour surclasser des Fidjiens complètement hors du coup (47-3). Les tenants du titre sont lancés.


Sans Victor Matfield, Bryan Habana et Jean de Villiers, les Boks pouvaient s’attendre à souffrir face aux Fidji. Malmenés face au Pays de Galles, les tenants du titre devaient réagir. Ils l’ont fait. Au terme d’un match appliqué et dominateur, l’Afrique du Sud a retrouvé de la confiance. Deux matchs et deux victoires. Une très difficile et une méritée. Les Boks montent en puissance. De leur côté, les Fidjiens étaient beaucoup trop approximatifs pour espérer quoi que ce soit.

La course au bonus

Après un début équilibré, avec des équipes utilisant énormément le jeu d’avant, l’Afrique du Sud a inscrit le premier essai de la rencontre, par l’intermédiaire de Gürro Steenkamp, le futur pilier toulousain. Grâce aux deux « Steyn » (Morné et François), les points au pied ont permis de prendre assez rapidement le large au tableau d’affichage (13-3, 30ème). Surtout, les hommes de Peter de Villiers ont enchainé cinq minutes de grande efficacité. Quinze points dans ce laps de temps. L’essai de Steenkamp a été suivi d’une pénalité et d’un nouvel essai du centre Jacques Fourie, bien décalé en bout de ligne par ses coéquipiers  (18-3).

Les Steyn à la fête

Bien organisés autour des rucks, puissants sur les impacts, les Boks ont géré avec facilité leur match. Après le troisième essai de François Steyn (48ème), le bonus offensif était en vue. C’est son homonyme, Morné, qui se chargea de plier l’affaire, après bon service après contact de Burger (35-3). Les Fidjiens ont fait beaucoup de fautes et surtout, ils ont manqué un nombre hallucinant de plaquages. Trop préjudiciables à ce niveau, évidemment. Les deux équipes ont joué à l’inverse de leur première rencontre. Les Boks n’ont pas laissé le doute s’installer dans leurs rangs et ont dominé les débats dans tous les secteurs de la rencontre. Contrairement au match contre la Namibie, le XV venu du Pacifique n’a jamais pesé sur la rencontre.

On a connu l’Afrique du Sud pragmatique et pas franchement emballante. Sous l’impulsion de Rossouw, Steyn et Fourie, les Springboks ont proposé un niveau de jeu impressionnant, avec un gros volume sur les points de rencontres et beaucoup de mouvement sur les extérieurs. Après un essai de Mtawarira et de Rossouw pour faire gonfler le score (49-3) et l’Afrique du Sud pouvait regagner les vestiaires avec le sentiment du devoir accompli. Ils peuvent désormais regarder sereinement vers les quarts.

 

Thomas Perotto

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site