Toute l'actualité de la planète ovale décryptée par un apprenti journaliste et passionné de rugby. Le guide complet de la Coupe du Monde, c'est sur Rugbystiquement Votre.

Un joli spectacle ! Fidji 49-25 Namibie

Dans un match très plaisant à voir, les Fidjiens ont battu la Namibie, avec six essais à la clé. Les deux équipes ont toujours cherché à jouer, d’où le festival offensif (49-25).


Il en fallait du courage pour être debout, aux aurores, à 5h30, pour regarder le premier match du groupe D. Surtout quand on sait que la Namibie est probablement l’équipe la plus faible de la compétition. Pour récompenser les efforts des lève-tôt, les acteurs ont offert 80 minutes de spectacle agréable. Si l’ampleur des points reflète surement les carences défensives des uns et des autres, elle montre surtout la volonté avec laquelle les joueurs ont envoyé du jeu. Sans cesse. La plupart du temps avec réussite et justesse.

Goneva s’éclate

On imaginait bien que les Fidjiens mettraient à profit les cannes puissantes de leur ¾. Chose promise, chose due. A la 6ème minute, Vereniki Goneva, en bout de ligne inscrit le premier essai de la partie. L’ailier du Pacifique réalisera un match exceptionnel, en inscrivant un quadruplé. Dans l’histoire de la coupe du monde, ils ne sont que onze à avoir réaliser cette performance. Parmi ceux-ci, on retrouve Mils Muliaina, Jonah Lomu, Chester Williams ou, plus bizarrement, Keith Wood. L’exploit du futur ailier tarbais n’est donc pas à passer sous silence.

Si les Namibiens sont moins costauds physiquement, ils restent dans le coup grâce à la botte de leur ouvreur Kotze, auteur de trois drops (10-12, 17ème). Mais les assauts fidjiens ont raison de la défense bleue. Goneva (trois essais en première mi-temps) et Leone Nakarawa, le deuxième ligne, font gonfler le score. A la mi-temps, les Fidji sont devant, largement (32-15).

Beaucoup de mouvement

En attaque, les Fidjiens prennent le jeu à leur compte et font admirer leur talent offensif. Le génie créatif est parfaitement couplé à des combinaisons propres et travaillées. Sur une grosse percée dans leurs 22, les hommes du Pacifique remontent tout le terrain. Après un passage au sol, Kenatale éjecte rapidement sur les extérieurs et en trois passes, Nakarawa s’écroule dans l’en-but (20ème). Les Fidjiens enchainent même les longues séquences de jeu, multipliant les passes après contact. C’est le quatrième essai de Goneva (50ème). Napolioni Nalaga marquera lui aussi en fin de match (78ème). Seremaia Baï, impeccable buteur (17 points), rejoint Chris Paterson en tête des buteurs de la coupe du monde. Malgré tout, les Namibiens n’ont jamais lâché. Ils marquent même deux essais. Sur des relances de leur camp, sur des départs côtés fermés. Leur ouvreur Kotze, le centre Van Zyl et surtout l’arrière Chrysander Botha ont montré que la Namibie avait progressé. Malheureusement, cela ne suffit pas. Les Fidji ont signé une belle rentrée. Samoans, Gallois et Sud-africains sont prévenus. 

 

Thomas Perotto

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site