Toute l'actualité de la planète ovale décryptée par un apprenti journaliste et passionné de rugby. Le guide complet de la Coupe du Monde, c'est sur Rugbystiquement Votre.

Les Blacks font déjà peur

 

Pour leur entrée dans le Tri Nations, les Néozélandais ont marqué les esprits face à des Boks dépassés dans tous les compartiments du jeu. Les Blacks sont déjà prêts pour le mondial.


 

Il y a d'abord eu ce haka, vibrant et plein de hargne. Puis ce maillot "black", surmonté d'un petit col blanc, comme un retour aux origines d'un sport qu'on dit de voyou mais joué par des gentlemans. Voici pour le décor. Sur le terrain, la Nouvelle Zélande a donné la leçon à une équipe sud-africaine amputée de nombreux joueurs. Mais malgré cela, le score (40-7) et le niveau de jeu reflètent bien la démonstration collective affichée par les Blacks. Six essais inscrits, tous plus beaux les uns que les autres.

Un projet de jeu clair et huilé

La Nouvelle Zélande aura mis douze minutes avant d'aller en terre promise pour la première fois. Signe fort, c'est le pilier Wyatt Crockett qui aplatissait en bout de ligne. Le festival offensif des Blacks ne se résume pas à la performance de deux ou trois joueurs. De la mobilité du pilier Franks, en passant par la puissance de Kaino et Williams, à la classe magistrale de Dan Carter et les jambes de Jane et Guildford (tous deux auteurs d'un doublé), la magie néo-zélandaise s'opère du un au quinze. Le jeu est savamment huilé, les combinaisons sont propres. La Nouvelle Zélande s'attache à trouver des espaces partout. Pour varier le jeu, on a souvent vu l'ailier Cory Jane venir se positionner à l'ouverture pendant que Carter prenait le large pour faire jouer dans le dos les dynamiteurs que sont Smith, Muliaina, Jane et Guilford.

L'essai "modèle" de Guildford


 

Comment remonter 70 mètres, avec plus de la moitié de l'équipe touchant la balle pour finir par marquer un essai ? Demandez aux Blacks. Ils le font avec une facilité déconcertante. Les Springboks ont été réduits à des plots sur cette action (64ème). Après une remontée du terrain à toute vitesse et une dizaine de temps de jeu, le ballon allait se nicher dans les bras de Zac Guildford pour son doublé. L'essai de Slade à dix minutes la fin n'a rien à envier au précédent. Feinte de passe, croisée, ballon au large, passe sur un pas et remise intérieure. Essai (40-7). On en oublierait presque que Carter est le nouveau détenteur du record du monde de points inscrits.

Thomas Perotto

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

1. Cat 02/08/2011

Oublie pas de dire que Nonu a été monstrueux

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site