Toute l'actualité de la planète ovale décryptée par un apprenti journaliste et passionné de rugby. Le guide complet de la Coupe du Monde, c'est sur Rugbystiquement Votre.

Les meilleurs pour le Japon

Marc Lièvremont a dévoilé hier l’équipe qui débuterait le Mondial, samedi, face au Japon. Les quinze joueurs présents sur le terrain constituent logiquement l’équipe-type des Bleus.

Fabrice Estebanez, le 6 septembre 2011 à Takapuna

« Cette composition a tenu compte de la préparation du groupe pendant les deux mois, des matchs contre l’Irlande et des blessures ». Marc Lièvremont a ainsi justifié son équipe de départ.  Comme toujours pour un sélectionneur, les choix à faire au moment de coucher quinze noms (plus les remplaçants) ne sont jamais une partie de plaisir. Une chose est sûre, le staff des Bleus a lancé un message fort dès le début de la compétition. Les meilleurs joueurs dans l’esprit des entraineurs semblent être sur le terrain.

Les vainqueurs de l’Aviva derrière

Lors du deuxième match face à l’Irlande, les Bleus avaient réalisé une belle performance en s’imposant à l’Aviva Stadium (22-26). Si les enseignements à tirer n’étaient pas forcément nombreux, les observateurs avaient noté un semblant d’amélioration dans le jeu des lignes arrières. Aurélien Rougerie, blessé ces derniers mois, avaient pu se tester. Avec réussite. La paire de centre Rougerie-Estebanez avait donné bien plus de satisfaction que celle composée de Mermoz (remplacé rapidement par Trinh-Duc) et Marty, alignée la semaine d’avant. L’interrogation la plus marquante restait la charnière : qui pour épauler François Trinh-Duc, indiscutable titulaire à l’ouverture ? Marc Lièvremont a choisi de faire confiance au demi de mêlée biarrot, Dimitri Yachvili. Buteur régulier et en pleine forme, il devance Morgan Parra à l’heure de démarrer le Mondial. Le trio du fond du terrain sera composé de Vincent Clerc, Maxime Médard et Cédric Heymans. Les trois lascars se connaissent bien, ayant évolué ensemble à Toulouse. Les automatismes existants seront un point capital dans cette Coupe du Monde. Ce choix parait donc légitime, d’autant plus qu’Alexis Palisson est forfait pour les deux premiers matches.

Servat, le retour

Fabien Barcella (à g.) et William Servat (à d.) débuteront le match contre le Japon, samedi à North Harbour. Photo AFP/Franck Fife

On commençait à s’impatienter. Depuis ses quelques minutes en finale du Top 14 face à Montpellier, William Servat n’avait toujours pas rejoué au rugby, la faute à un genou gauche qui le faisait souffrir. Le talonneur toulousain sera titulaire, samedi, face au Japon. Fabien Barcella, préféré à Sylvain Marconnet dans la liste des 30 et ancien blessé de longue date, figure lui aussi au sein de la première ligne tricolore. Aux  cadres du XV de France (Dusautoir, Nallet, Pierre, Harinordoquy), Marc Lièvremont a choisi d’ajouter le jeune Raphaël Lakafia, révélation de la saison au poste de numéro huit. Le Polynésien d’origine devra faire parler sa puissance et sa technique face au Japon. Pour ce Mondial, la stratégie du staff consiste à aligner un troisième ligne centre dit « perforateur » (soit Lakafia, soit Picamoles) pour contrer les Nations du Sud, qui joueront également avec un joueur de ce genre. Face au Japon, récent vainqueur de la Coupe du Pacifique (contre les Fidji, Samoa et Tonga), les Bleus doivent démarrer par une victoire. Sans trembler, et en y mettant la manière. Le départ d’une compétition influe bien souvent sur la suite des événements.

 

Composition du XV de France: Barcella-Servat-Mas ; Nallet-Pierre ; Harinordoquy-Lakafia-Dusautoir ; Yachvili-Trinh-Duc ; Clerc-Estebanez-Rougerie-Médard ; Heymans

Remplaçants : Szarzewski, Poux, Papé, Bonnaire, Parra, Skrela et Marty. 23ème homme : Ducalcon

 

Thomas Perotto

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site