Toute l'actualité de la planète ovale décryptée par un apprenti journaliste et passionné de rugby. Le guide complet de la Coupe du Monde, c'est sur Rugbystiquement Votre.

Lièvremont fait avec les moyens du bord

Marc Lièvremont a annoncé hier l’équipe qui débutera samedi face à l’Irlande. Le staff des Bleus a du faire sans les sept blessés qui peuplent les rangs du XV de France. Raphaël Lakafia, Maxime Mermoz, Sylvain Marconnet ou encore Damien Traille attireront les principaux regards.


 

Cinq semaines de préparation intensive, où les organismes ont souffert, où l'état d'esprit a pu se construire. Le premier test pour valider cette période de besogne aura lieu samedi soir à Bordeaux. Les Bleus de France y affronteront l'Irlande. Un XV du Trèfle privé de sa paire de centre habituelle, constituée de Brian O'Driscoll et de Gordon D'Arcy.

 

 Une compo rythmée par les blessures

Hier à 15h, Marc Lièvremont est venu annoncer l'équipe qui débuterait samedi soir (20h45). Celle ci a été faite avec des contraintes majeures : l'impossibilité d'aligner 7 joueurs sur le groupe de 32 présents durant le stage à Bordeaux. Et ces absents sont pour la plupart des titulaires indiscutables. En première ligne, Thomas Domingo, William Servat et Fabien Barcella (qui sera quand même le 23eme sur la liste) ne seront pas sur le terrain. Le staff des Bleus a donc l'occasion de tester Luc Ducalcon, seulement 6 sélections, accompagné de l'expérimenté Sylvain Marconnet au poste de pilier. Au talon, c'est Dimitri Szarzewski qui tachera de livrer une prestation à la hauteur de celles de William Servat. La première ligne est le vrai casse tête de Marc Lièvremont en vue de la coupe du monde. Sans Barcella, ni Domingo, le poste de pilier gauche souffre d'un sérieux manque d'expérience et de niveau international. Sylvain Marconnet est capable de jouer des deux cotés mais son âge ne lui permet pas de tenir 80 minutes en match de coupe du monde. C'est le secteur de jeu qu'il faudra donc particulièrement surveiller face à l'Irlande. En troisième ligne, le jeune Raphaël Lakafia honorera sa première sélection sous le maillot tricolore. Comme à Biarritz, il pousse Imanol Harinordoquy sur l’aile de la troisième ligne. Un sacré gage de confiance de la part de ses sélectionneurs. Lakafia, auteur d’une excellente saison, aura à cœur de montrer qu’il n’est pas là par hasard.

 

Du temps de jeu pour les absents de longue durée

Absents des terrains depuis respectivement le 27 janvier et 26 mars, Maxime Mermoz et Damien Traille auront l'occasion de faire leurs preuves dans la ligne de 3/4. Au centre pour le premier, associé à David Marty pour une paire 100% catalane. Damien Traille officiera à l'arrière, signe une fois de plus que le staff des Bleus ne sait pas vraiment où le faire jouer. Le jeu des Bleus sera guidé par Dimitri Yachvili et François Trinh-Duc. Si la titularisation du demi d’ouverture montpelliérain semble actée dans l’esprit des entraineurs, le poste de demi de mêlée est toujours en balance entre Dimitri Yachvili et Morgan Parra. Ce samedi, c’est le Biarrot qui devra faire ses preuves. Le Clermontois sera probablement mis à contribution le week-end prochain, en Irlande. Aux ailes, Alexis Palisson et Vincent Clerc tacheront de se mettre en évidence. La titularisation de Vincent Clerc pose des questions, quand on sait que l’ailier toulousain était encore convalescent. Mais entre les blessés, les convalescents, les choix tactiques, les polémiques, le XV de France n’est pas/plus à une surprise près.

 

Thomas Perotto

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site