Toute l'actualité de la planète ovale décryptée par un apprenti journaliste et passionné de rugby. Le guide complet de la Coupe du Monde, c'est sur Rugbystiquement Votre.

Objectif Italie pour PSA

Philippe Saint-André, arrivé en costard-cravate aux côtés de Jo Maso ce matin à Marcoussis, a livré sa première liste de 30 joueurs, en tant que nouveau sélectionneur du XV de France. Le match face à l’Italie sera son entrée en lice dans le tournoi des VI Nations. Avec auparavant, un stage de trois jours pour former un groupe et dessiner les lignes directrices du jeu français. Revue d’effectif, poste par poste.

standre-conf-maxppp.jpg                                                                                                        Photo Maxppp

 

Piliers : Fabien Barcella (Biarritz), Vincent Debaty (Clermont), Luc Ducalcon (Castres), Nicolas Mas (Perpignan) et Jean-Baptiste Poux (Toulouse)

imprevisibles-nicolas-mas-a-gauche-et-fabien-barcella-semblent-rire-du-bon-tour-joue-aux-galloi-s.jpg

PSA l’avait annoncé. Il prendrait cinq piliers, pour faire face au défi physique que lui imposera le XV d’Italie, entrainé désormais par Jacques Brunel. Dans la lignée de la coupe du monde, Poux, Barcella et Mas gardent les faveurs de l’encadrement français. Luc Ducalcon, qui était en balance avec Clément Ric, fait aussi parti du groupe. Enfin, Vincent Debaty, qui avait connu  sa dernière sélection en 2006 (contre la Roumanie), sera un très bon « impact player » dans les fins de matches.
Bien évidemment, à gauche, l’absence de Thomas Domingo se fait cruellement ressentir. Son coéquipier clermontois Debaty aura la charge de couvrir les deux côtés de la mêlée, en cas de pépins physiques ou de méforme.

Talonneurs : William Servat (Toulouse) et Dimitri Szarsewski (Stade Français)

szarzewski-servat-muscu-re.jpg                                                                                                         Photo Reuters

Conséquence logique des cinq piliers retenus dans cette liste des 30, seuls deux talonneurs seront présents. Avec l’assurance forcée de faire partie des 22, contre l’Italie. William Servat est l’indéboulonnable titulaire au poste. Son remplaçant n’est autre que le Parisien Dimitri Szarzsewski, toujours utile lorsqu’on lui fait confiance. Benjamin Kayser était un postulant possible mais le choix de deux talonneurs seulement lui a fermé, pour l’instant, les portes du XV de France.

Deuxièmes lignes : Yoann Maestri (Toulouse), Pascal Papé (Stade Français), Romain Millo-Chluski (Toulouse) et Julien Pierre (Clermont)

7741777575-yoann-maestri.jpg                                                                                                            Photo AFP

Après son expédition néo-zélandaise parfaitement maîtrisée, Pascal Papé a gagné ses galons de titulaire en Equipe de France. Le grand perdant de cette liste se nomme Lionel Nallet, sur le déclin au vue de son âge (34 ans). PSA ne compte plus sur lui, cela semble certain. Pour épauler Papé, Julien Pierre possède une longueur d’avance sur les deux autres larrons que sont Yoann Maestri, appelé pour la première fois en Bleu, et Romain Millo-Chluski infatigable quatrième homme.
Malgré tout, des joueurs comme Ali Fakaté (blessé de longue date) ou Mickaël DeMarco, deux Montpelliérains, commencent à venir frapper à la porte de l’équipe de France. C’est probablement en deuxième ligne que les places seront les plus ouvertes sous l’ère PSA.

Troisièmes lignes : Yannick Nyanga (Toulouse), Julien Bonnaire (Clermont), Louis Picamoles (Toulouse), Fulgence Ouedraogo (Montpellier), Imanol Harinordoquy (Biarritz) et Thierry Dusautoir (Toulouse)

xv-de-france-harinordoquy-de-retour-face-aux-anglais-235835.jpg

Si l’on regarde les joueurs français, potentiellement sélectionnables à ce poste, la liste est énorme. On pourrait former deux, voire trois, troisièmes lignes de niveau international. Malheureusement pour certains, le sélectionneur n’a pu coucher que six noms. Alexandre Lapandry fait les frais de la grosse concurrence. Barré à Clermont par Julien Bardy, préféré par Vern Cotter, Lapandry ne peut même pas faire valoir les meilleures statistiques que sont les siennes.
Yannick Nyanga fait de son côté son retour en Bleu, au prix d’un très gros début de saison avec le Stade Toulousain, lorsque les « cadres » étaient à la coupe du monde. Imanol Harinordoquy, un temps blessé et incertain sera bien dans la liste de PSA. Il sera aligné probablement en troisième ligne centre avec Louis Picamoles.
Thierry Dusautoir reste le capitaine des Bleus, sans aucune contestation. Ce qu’il y a de sûr, c’est que ce secteur est ultra-fourni, et peu importe les noms, la troisième ligne du XV de France aura de la « gueule ».

Demis : Morgan Parra (Clermont), Dimitri Yachvili (Biarritz), François Trinh-Duc (Montpellier) et Lionel Beauxis (Toulouse)

beauxis-home.jpg                                                                                                          Photo AFP

Continuité (Yachvili, Parra), renouveau (Dupuy, Wisniewski), retour (Beauxis) ou avenir (Doussain), quel serait le choix de Philippe Saint-André, dans le domaine des « demis ». Force est de constater que la continuité prime, puisque Morgan Parra et Dimitri Yachvili sont encore les deux neufs du XV de France. A l’ouverture, François Trinh-Duc s’impose comme le titulaire numéro un.
Pour le suppléer, c’est un revenant – en pleine forme – qui a été choisi par PSA : Lionel Beauxis. Auteur de 58 points en deux matches (Montpellier et Bayonne), le Toulousain revient en force dans le squad des Bleus. Et toujours pas de Jonathan Wisniewski à l’horizon… Et avec ces deux ouvreurs, la France est armée. Largement.

Centres : Maxime Mermoz (Perpignan), Aurélien Rougerie (Clermont), Yann David (Toulouse) et Wesley Fofana (Clermont)

201009172076-w350.jpg                                                                                                            Photo AFP

Pas de Matthieu Bastareaud ni de Florian Fritz. C’est la grosse nouvelle de la liste donnée ce matin. Au poste de second centre, PSA a préféré opter pour la solution Yann David, dans le même profil que les deux autres joueurs précédemment cités. Pourtant, on ne peut s’empêcher de penser que Florian Fritz a plus joué et plus prouvé en début de saison que son compère toulousain. Sa force de caractère lui est-elle encore reprochée ? Possible…
Le principal entrant de la liste se nomme Wesley Fofana. Le jeune centre clermontois (22 ans) est appelé pour la première fois en Bleu. Mais c’est tout sauf une surprise. Au dessus du lot en Top 14, il a également éclaboussé la H Cup de son talent. Relanceur et franchiseur, Fofana pourrait bien incarner le renouveau français dans les prochaines saisons. En 12, Maxime Mermoz paraît être bien implanté en vue de la coupe du monde 2015.
Mais d’ici là, le chemin est encore long. Aurélien Rougerie, qui fait figure de vétéran dans cette liste de ¾, n’a pas l’intention de se laisser distancer. En revanche, les Damien Traille, David Marty et Yannick Jauzion semblent éloignés pour toujours du XV de France.

Ailiers/Arrières : Maxime Médard (Toulouse), Clément Poitrenaud (Toulouse), Vincent Clerc (Toulouse), Julien Malzieu (Clermont) et Alexis Palisson (Toulon)

les-bleus-s-en-contentent-10516626cdtzz_2084.jpg

Du classique et de la qualité. Pas de surprise chez les alliers/arrières, si ce n’est le retour de Clément Poitrenaud, mis de côté pour la coupe du monde. Le triangle d’attaque du XV de France devrait logiquement être composé de Vincent Clerc, Maxime Médard et Julien Malzieu, un autre revenant en Bleu. Avec une forte connotation toulousaine et clermontoise, l’identité de jeu de l’équipe de France sera portée vers l’offensive. L’aisance technique de ces cinq joueurs n’est plus à prouver. Une bonne nouvelle pour le Tournoi et pour Philippe Saint-André.

Clubs représentés : Toulouse (12 joueurs), Clermont (7), Stade Français (2), Biarritz (3), Montpellier (2), Perpignan (2), Toulon (1), Castres (1).

Thomas Perotto

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

1. Cat 05/01/2012

Il ne manque personne. Ah si le meilleur centre depuis deux ans .... Une liste sur la forme du moment ! En tant que bon clermontois, je crois pas que Malzieu soit l'aillier du moment mais ce n'est que mon humble avis. Courage pour le stage mon bon Thomas.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site